U.S.O 1931 : site officiel du club de foot de les ormes - footeo

Vestiges des Ormes

 

Poste aux Chevaux 

La Poste aux Chevaux des Ormes 86220

 

Le Relais des Ormes se trouve sur la route Paris-Bordeaux, la route d'Espagne, dont le tracé a été révisé en 1752 alors que le Comte d'Argenson propriétaire de la baronnie des Ormes, Secrétaire d’État à la Guerre était aussi Grand Maître et Surintendant des Postes de Louis XV de 1744 à 1757. Sa construction semble dater de 1752, peut-être comme haras du château. La Poste aux Chevaux s'installe en juin 1764 dans les magnifiques bâtiments, construits par le Comte d’Argenson, que nous connaissons aujourd'hui.

On trouve Messieurs de la Tremblaye, Vivenot puis Marquet, Maîtres de Poste depuis 1783 jusqu’au XIXème siècle. En 1824, François Marquet, Maître de la Poste aux Chevaux des Ormes depuis 1811, rachète le bâtiment à Marc René Marie Voyer d'Argenson.Les Relais de Poste vont disparaître avec le développement des lignes de chemin de fer. En 1851, la ligne de chemin de fer Paris-Bordeaux est inaugurée.

Le 31 mai 1873, les Relais de Poste aux Chevaux sont officiellement supprimés.

Les bâtiments de la Poste aux Chevaux des Ormes forment un vaste quadrilatère autour d'une cour avec bassin aux dimensions exceptionnelles. Les longs bâtiments où se mêlent une décoration sobre mais élégante d'arcatures en tuffeau et de parements en moellons enduits sont identiques deux à deux (nord-sud et est-ouest). Un magnifique portail s'ouvre sur la N10. A l'opposé, un autre portail conduit à un manège recouvert d'une voûte  lambrissée, percée d’un oculus destiné à la descente du fourrage pour les chevaux. De part et d’autre, il est  flanqué de deux écuries. Au milieu de la cour, le vaste bassin ou pédiluve est destiné au rafraîchissement et au bain des chevaux.

Le Relais de Postes aux Chevaux des Ormes appartient à Monsieur et Madame de Logivière, descendants de la famille de François Marquet le dernier maître de poste. 

Il est classé Monument Historique depuis 1994.


A proximité : le Musée de falaise, dont une partie retrace l'histoire acadienneet le Chateau des Ormes du XVIIe siècle.
 

Chateau des Ormes

LA SEMAINE AUX ORMES !!!

 

Le Château des Ormes, un grand château de la Vienne

Monument historique fameux, le château des Ormes fut du XVIIIe au XXe siècles, la demeure de l'illustre famille Voyer de Paulmy d'Argenson qui compta de nombreux ministres et ambassadeurs sous Louis XIV et Louis XV. A votre arrivée, deux grandes grilles s'ouvriront devant vous de part et d'autre d'une longue allée de platanes, à l'extrémité de laquelle se trouvait autrefois la statue de Louis XV par Jean-Baptiste Pigalle (1714-1785). Elle vous mènera vers la cour d'honneur du château et ses parterres à la française.

Vous découvrirez alors le château dans toute sa majesté. Un sentiment de grandeur vous envahira devant l’ampleur et l'homogénéité de son architecture, ainsi que la blancheur de sa pierre de Touraine. Les intérieurs du XVIIIe et de la Belle Epoque vous éblouiront. 

Usine de Chaux dite Usine de Chaux Desfontaines

Usine de Chaux dite Usine de Chaux Desfontaines
(Usine de Chaux dite Usine de Chaux Desfontaines, les ormes)

Informations structurelles

Usine de Chaux dite Usine de Chaux Desfontaines, Patrimoine classé ou inscrit dit 'Usine de Chaux dite Usine de Chaux Desfontaines' à les ormes (vienne 86220). les ormes, vienne

(1936) Usine de chaux dite Usine de chaux Desfontaines

nc. Cette usine, qui conserve le nom du premier établissement de Falaise, cesse de fonctionner vers 1936, à la suite de procès dûs à la mauvaise qualité de la chaux, la pierre extraite ayant perdu ses qualités.
Fin de période pour Usine de chaux dite Usine de chaux Desfontaines

En 1863, M. Demondion demande l'autorisation d'ouvrir une carrière de pierre à chaux au lieu-dit Falaise, à quelques centaines de mètres du site étudié ; ces fours sont démolis en 1901. D'autres fours sont construits au lieu-dit Saulaie en 1897 et rachetés par Léon Desfontaines de Nantes en 1902 ; ils sont démolis deux ans plus tard, tandis que ce même entrepreneur fait construire l'usine des Bellais en 1906 pour fabriquer du ciment, de la chaux et du portland blanc. Cette usine, qui conserve le nom du premier établissement de Falaise, cesse de fonctionner vers 1936, à la suite de procès dûs à la mauvaise qualité de la chaux, la pierre extraite ayant perdu ses qualités initiales. Durant la seconde guerre mondiale, on y fabrique des chaussures à semelles de bois. Effectif vers 1910 : environ 20 personnes

Laiterie Industrielle, Fromagerie Industrielle

Edifié en 1918. En 1960, l'usine traite entre 20 000 et 50 000 hectolitres de lait par an, puis en 1969 elle fusionne avec la laiterie de Dangé et devient laiterie coopérative de Dangé-Les Ormes

Fin de période pour laiterie industrielles,Fromagerie industrielle

Laiterie industrielle créée en 1901 par Honoré Gaillard pour la fabrication de beurre. Elle est rachetée par la Société coopérative de laiterie des Ormes en 1907, et dès lors sont bâtis un bureau et un laboratoire. Un atelier de fabrication de caséine est édifié en 1918. En 1960, l'usine traite entre 20 000 et 50 000 hectolitres de lait par an, puis en 1969 elle fusionne avec la laiterie de Dangé et devient laiterie coopérative de Dangé-Les Ormes ; elle est aujourd'hui désaffectée.