U.S.O 1931 : site officiel du club de foot de les ormes - footeo

Journal Sportif de la Touraine Page 2

         

                          LE PETIT JOURNAL SPORTIF DE LA TOURAINE   Page 2   

                                                 US Les Ormes - Football

                                              
                                     ... LUNDI 03 mars ...                                 

_ _  _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Cyclisme - professionnel : Hivert prêt pour " un nouveau départ "

La Ruta del Sol s'élance aujourd'hui d'Almeria, en Espagne. Avec pour tête d'affiche Alejandro Valverde et l'armada Sky, où figurent notamment Wiggins, Porte et Boasson-Hagen. Mais avec aussi Jonathan Hivert, triple vainqueur d'étape et jamais fanny sur ce Tour d'Andalousie…

Pas de quoi le faire y arriver en roulant des mécaniques. Ni le faire revendiquer un statut à part au sein de sa nouvelle formation, Belkin, sous le maillot de laquelle il va disputer sa toute première épreuve.
« Ça ne change pas grand-chose d'avoir déjà gagné ici, dit-il depuis son hôtel où il a débarqué il y a une semaine déjà. Ce n'est jamais les mêmes étapes, et l'on repart toujours de zéro. Le public me connaît un peu parce que j'ai déjà gagné quelques courses en Espagne (NDLR : la Klasika Primavera également, en 2011), ce qui fait qu'il m'encourage et ça, c'est sympa. Les adversaires, eux, vont peut-être aussi se méfier, mais sinon… »

" Je ne m'attends pas à faire de miracles "

Plus que tout, Jonathan Hivert sait qu'il ne se présente pas dans les mêmes dispositions qu'en 2011 et 2013. Cette fois, la Ruta del Sol est sa première course de la saison. Et ce n'est pas une moindre différence. « D'habitude, j'ai déjà pas mal de courses au compteur. Là, j'arrive tout neuf, je ne m'attends pas à faire des miracles. Les sensations ne sont pas mauvaises mais je n'ai pas encore les sensations de course, alors qu'il y a pas mal de mecs qui ont déjà couru. »
Voilà pourquoi Belkin jouera la carte Mollema pour le général, les arrivées massives avec un garçon comme Hofland mais laissera, sans doute aussi, carte blanche à Hivert. C'est en tous les cas le Tourangeau qui est mis en avant dans le communiqué de presse d'avant course de Belkin.
Lui, avance modeste. « Je n'ai pas de pression sur le dos, je vais d'abord faire le travail d'équipe et retrouver de bonnes sensations. Pour moi, cette Ruta del Sol, c'est un peu comme Bessèges les autres années. » L'Étoile de Bessèges où Jonathan Hivert s'était imposé au général il y a un an…

Tout pour se faire plaisir

Au-delà des résultats, cette épreuve doit surtout lui permettre de lancer sa saison. De démarrer du bon pied cette nouvelle aventure, après trois années passées dans le cocon de Saur-Sojasun. Une nouvelle aventure estampillée World Tour, puisque Belkin appartient au gratin mondial.
« Les dirigeants ont confiance en moi, ils espèrent que je vais faire de belles choses. Mais, dans ma tête, je commence tout en bas. C'est un nouveau départ pour moi. Le but du jeu, c'est d'arriver en mai, la période où normalement je suis le mieux, avec pas mal de courses, d'essayer d'avoir quelques résultats personnels sur de belles épreuves. » Et notamment sur les Ardennaises, chères à son cœur.
Alors, comme il dit, il a « de quoi faire » en cette saison 2014. Avec un calendrier plus qu'intéressant, comme par exemple le Tour du Pays basque. Avec une équipe particulièrement outillée et des leaders de premier rang comme Mollema, donc, mais aussi Ten Dam, Gesink ou Vanmarcke. Le tout sans la pression du Tour de France. Hivert a vraiment tout pour se faire plaisir.

La Ruta del Sol débute aujourd'hui par un prologue de 7,3 km à Almeria et s'achèvera dimanche, à Fuengirola, au sud de Malaga.

 
LEMOINE AU PORTUGAL. Pendant que Hivert débutera sa saison en Espagne, son ancien coéquipier Cyril Lemoine disputera le Tour d'Algarve (Portugal), qui s'achève également dimanche, avec notamment un contre-la-montre vendredi.

« J'ai déjà gagné trois étapes en deux participations. J'ai encore un coup d'avance ! »

Jonathan Hivert a trouvé un argument imparable pour s'ôter toute pression inutile avant le départ de cette Ruta del Sol, aujourd'hui. Pour ce qui est du raisonnement mathématique, il n'y a rien à redire. Ses dirigeants, en revanche, espèrent sans doute qu'il garde son « coup d'avance »

BASKET : Réservation pour TBC - Carquefou

Pour le match au sommet TBC - Carquefou (samedi, 20 h, salle Monconseil), le club tourangeau a décidé de mettre en place un système de réservation : par mail à contact@tourainebc.com ou par téléphone au 06.28.05.36.35. Le retrait des places réservées se faisant sur place, samedi de 11 h à midi ou à partir de 19 h. En fonction de l'affluence, les dirigeants du TBC se réservent la possibilité de limiter le nombre d'entrées à ce match.
Tarif unique : 2 €

Athlétisme - saut à la perche : Clavier, toujours présent

                                 Jérôme Clavier s'est élevé au-dessus de la barre fixée à 5,76 m, le week-end dernier. -

Jérôme Clavier s'est élevé au-dessus de la barre fixée à 5,76 m, le week-end dernier. - (Archives NR)

Le Tourangeau Jérôme Clavier a effacé une barre à 5,76 m, samedi à Nice. Voilà qui accroît son ambition d’être sélectionné pour les Mondiaux en salle.

En passant 5,76 m lors de la dernière étape du Perche Élite Tour, Jérôme Clavier a réalisé la très bonne opération du week-end.

Pour commencer, cette 2e place (obtenue au nombre d'essais) lors de la finale lui a permis de remporter le Perche Élite Tour : « J'étais 5e avant la dernière étape, mais comme trois perchistes ne sont pas venus, j'étais surtout en concurrence avec Kevin Menaldo. Il fallait que je le dépasse de 15 cm », explique Jérôme.
Au final, c'est 20 cm de mieux que Menaldo que Jérôme signait. Un saut à 5,76 m qui lui a aussi permis de prendre la 2e place au bilan français cet hiver (devant le même Kevin Menaldo, 5,75 m, et derrière Renaud Lavillenie, et ses 6,08 m). Et ce centimètre de plus n'est pas anodin : « On avait insisté à Nice pour que la barre soit à 5,76 m, et pas à 5,75 m, pour qu'il n'y ait pas d'égalité entre nous », détaille le professeur d'EPS.

Une qualification aux Mondiaux en jeu

En demandant cette hauteur, Jérôme Clavier avait en tête les Mondiaux en salle à Sopot en Pologne (7 au 9 mars). 5,75 m, ce sont les minimas nécessaires pour prétendre au rendez-vous planétaire. 5,76 m, c'était donc dans le but d'être bien positionné dans la hiérarchie tricolore, derrière l'intouchable Renaud Lavillenie.
« Il n'y aura pas de concours de qualification et ce sera une finale directe, précise Clavier. Il n'y aura que deux places pour les Français. » Dont une qui reviendra forcément à Renaud Lavillenie. « Je veux aller en Pologne, surtout que ma belle-famille est originaire de là-bas, ça me tient à cœur. »
Mais en fait, ce petit centimètre gagné sur Menaldo dans les bilans hexagonaux n'aura qu'un impact psychologique. Car le dernier ticket à attribuer se jouera lors des championnats de France à Bordeaux (22-23 février). Avec une règle assez simple : devancer les autres perchistes tricolores qui auront réalisé les minimas. Pour l'heure, il s'agira donc d'un duel direct avec Kevin Menaldo. Mais attention à Valentin Lavillenie et l'expérimenté Damiel Dossevi, qui peuvent éventuellement venir se mêler à la bagarre s'ils franchissent, eux aussi, 5,75 m avant ou lors du rendez-vous girondin. La salle bordelaise semble toutefois peu propice à de telles performances.
Il faudra donc attendre encore un peu. L'occasion pour Jérôme Clavier de poursuivre sa préparation. « Ce saut à 5,76 m me permet aussi d'obtenir mon billet pour le meeting de Donetsk, en Ukraine, un très gros concours ce week-end. »
Et si Jérôme retrouve le niveau qu'il avait connu à l'été 2008 (7e des Jeux Olympiques) et en 2011 (vice-champion d'Europe en salle), le changement d'entraîneur n'y est sans doute pas étranger. « Cela faisait douze ans que je travaillais avec Gérald Baudouin, il y avait sans doute moins de motivation de part et d'autre dans cette collaboration. Je m'entraîne désormais avec Sébastien Homo, qui est un ancien camarade d'entraînement, et cadre technique de la région Ile-de-France. C'est le même discours, la même lignée que Gérald, et on ne se voit que deux fois par semaine, pour les séances techniques. A mon âge, j'apprécie cette autonomie. »
Qu'on se le dise : à 30 ans, le Tourangeau n'est pas encore rassasié et compte bien se rapprocher de son record en carrière (5,81 m en 2011).