U.S.O 1931 : site officiel du club de foot de les ormes - footeo

Journal Sportif de la Touraine 1

                                          
                                                 

                          LE PETIT JOURNAL SPORTIF DE LA TOURAINE   Page 1   

                                      US Les Ormes - Football

                                              
                                     ... MARDI 04 MARS ...

_ _  _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

CYCLISME :  Hivert 7e au Sud-Ardèche

 

La forme revient à grands pas pour Jonathan Hivert qui a pris la 7e place de la Classic Sud-Ardèche samedi à Ruoms où une quarantaine de coureurs se sont présentés pour disputer le sprint d'arrivée.

Classement : 1. Vachon (Bretagne), 193 km, 5 h 14' 35'', 2. Golas (Pologne – Quick-Step), 3. Gilbert (Belgique – BMC), 4. Bardet (AG2R – La Mondiale), 5. Di Gregorio (La Pomme), 6. Gautier (Europcar), 7. Hivert (Belkin), 8. Arredondo (Colombie – Trek), 9. Meersman (Belgique – Quick-Step), 10. Serry (Belgique – Quick-Step)… 118. Roy (FdJ).

CYCLISME : A Chillou la première à Mézières

Alexandre Chillou, le junior de l'UV Descartes, a remporté au sprint le Souvenir Jacky-Hélion dimanche à Mézières-en-Brenne, une épreuve disputée par 167 coureurs.

Classement : 1. Chillou (UV Descartes), 105 km, 2 h 33', 2. Monier (Cycle Poitevin), 3. Gallais (UC Orléans), 4. Touzard (ACT Fondettes), 5. Demoris (Guidon du Crochu), 6. Morichon (Guidon du Crochu)… 9. Aubour (SV Loches)… 12. Ameline (US Saint-Pierre).

CYCLISME : Delétang deuxième à Saint-Hilaire

Alexandre Delétang a pris la deuxième place, samedi, du 60e Prix d'Ouverture de Saint-Hilaire.

Classement : 1. Maffeis (Armée de terre), 130 km, 2 h 53', 2. Delétang (Armée de terre), 3. Isérable (CM Aubervilliers), 4. Leveau (VC Rouen), 5. Blot (USSAPV).

KICK-BOXING : Brenda Macé continue

La Larichoise Brenda Macé s'est qualifiée pour les demi-finales du championnat de France de kick-boxing, à Villepinte (– de 60 kg). Opposée à Icho Ourtane (Les Mureaux 93), championne de France de muay-thaï en 2012, Brenda Macé s'est installée rapidement dans le combat en provoquant son adversaire par des feintes. Plus vive, plus incisive, elle gagne son premier round. Lors de la deuxième reprise, c'est Icho Ourtane qui démarre fort, recherchant le rapport de force. A ce jeu, Brenda n'est pas en reste et c'est par de larges crochets visage qu'elle déstabilise Icho Ourtane. Logiquement, les juges donnèrent Brenda Macé vainqueur. Les finales du championnat de France de kick-boxing se dérouleront le 29 mars à Paris, où elle sera opposée à Célia Schroder, une combattante au palmarès déjà bien étoffé.

Automobile - championnats du monde de rallycross : Les ambitions de Davy Jeanney

Davy Jeanney (à gauche) avec Sébastien Loeb. - Davy Jeanney (à gauche) avec Sébastien Loeb. - (Photo archives NR, Jean-Marc Le Ruyer)

Davy Jeanney (à gauche) avec Sébastien Loeb. - (Photo archives NR, Jean-Marc Le Ruyer)

La FIA (Fédération internationale automobile) a fait un cadeau au rallycross en créant un championnat du monde. C'est à se demander, pourtant, si ce n'est pas un cadeau empoisonné pour certains pilotes : ceux qui n'ont pas tout à fait le budget pour passer de l'Europe au monde, et qui risquent de passer du rêve au cauchemar.

Pourtant, le pilote renaudin de l'Écurie Terre du Berry, Davy Jeanney, n'a pas été tiraillé longtemps pour savoir s'il devait continuer à disputer le championnat d'Europe plutôt que de se lancer autour de la planète. 
« A partir du moment où je suis vice-champion d'Europe, je suis attiré inévitablement par ce mondial. Déjà, sur le plan sportif, les meilleurs en Europe vont disputer ce championnat du monde, ce qui va dévaluer d'autant le championnat d'Europe actuel. »

Un mondial européanisé

La FIA a eu une démarche intelligente en ne mondialisant pas totalement son nouveau championnat : il y aura neuf épreuves sur douze sur le continent européen, avant de s'ouvrir aux cinq continents ou presque en 2015. Une saison de transition.
Tous les pilotes auto se ressemblent, du plus petit au plus grand, du plus pauvre au moyennement riche : il faut toujours courir après les budgets ! Davy Jeanney est dans cette trajectoire, évidemment :
« J'étais sur un budget de 150.000 € et il faut que je le triple. Cela passe par avoir des agents un peu partout pour aller chercher des sponsors. C'est une autre démarche, un autre… monde. Moi, je suis propriétaire d'un garage à Château-Renault et là, il faut sortir de l'Europe. Mais c'est vraiment une expérience nouvelle et enrichissante. »
Il a encore deux mois pour atteindre son but et s'il a quelques touches, il n'a pas encore ferré les bons clients.
S'ajoute un autre casse-tête : il a vendu sa Citroën C4 Supercar et espère acheter une Peugeot 208. Mais là encore, il ne désespère pas.
« Il y a trois ans, me retrouver vice-champion d'Europe était improbable et pourtant, je l'ai été. »
L'ambition et l'envie mordante sont là : « Quand je vois que Petter Solberg et Jacques Villeneuve sont engagés dans ce championnat du monde, cela donne des idées sur la notoriété nouvelle du rallycross. » La deadline est fixée en mai avec la première course au Portugal.
Il aspire surtout à participer à la manche de Lohéac, courue la saison dernière par Sébastien Loeb devant 70.000 spectateurs.
« Cette épreuve, quoi qu'il arrive, je la courrai » assure, déterminé, Davy Jeanney. Au moins une certitude en cette période d'interrogations.

Canoë-kayak - coupe de france : Vick fait, bien fait...

Josépha Longa a réussi deux belles courses. - Josépha Longa a réussi deux belles courses.

Josépha Longa a réussi deux belles courses.

Le club vindinien a frappé un grand coup lors de la première étape de la Coupe de France, à la grande joie de l’entraîneur principal Christophe Augu.

C'est ce qu'on appelle un coup de maître. Pour la première étape de la Coupe de France N1, le Vick (Val de l'Indre Canoë-Kayak) a tout simplement remporté les deux premières manches : Kilian Foulon le samedi, et Janos Peterlin le dimanche.

On a glissé à l'oreille de Christophe Augu que c'était assez inespéré et inattendu, le mentor du Vick a aussitôt répliqué : « Non, pas inespéré du tout, Kilian et Janos font partie des meilleurs mondiaux en C1 et K1, ils sont classés numéros 25 tous les deux. Ils se situent aussi dans un objectif olympique. « Inattendu, non plus je pense, même si le doublé peut étonner. Disons que c'est le début de saison et on sait bien que les compétiteurs ne sont pas au summum de leur forme. »

 Et maintenant rendez-vous à Metz

Samedi, Kilian Foulon a décroché une première victoire à ce niveau (lire la NR du 2 mars), d'excellent augu (re) pour les championnats du monde moins de 23 ans qui se disputeront en Australie. Janos Peterlin, lui, entre aussi parfaitement dans le vif du sujet. Le Slovène a damé le pion à Sébastien Combot, l'ancien champion du monde, qui courait pourtant sur ses terres et sur ses eaux.
La deuxième étape de la Coupe de France se situera à Metz, les 5 et 6 avril. Dans la foulée, les deux têtes d'affiche du Vick partiront en stage dans leur équipe nationale respective. Avec, en toile de fond, les championnats du monde seniors aux États-Unis en fin d'année.
Metz verra aussi les deux juniors du Vick en action, Suzon Brouté (K1) et Nathan René Corail (C1), le but étant de terminer dans les trois premiers pour décrocher une sélection en équipe de France juniors. « Cela ne pouvait pas mieux débuter, confirme Christophe Augu, cela valide le travail effectué depuis des semaines, des mois et des années. »
Il est sûr que ce genre de résultats au niveau national permet de conforter la place du Vick dans le concert des grands clubs tourangeaux et du département.
« Cela confirme la solidité des contrats d'objectif passés avec le conseil général et le conseil régional. Nous avons vraiment passé un palier depuis notre titre de champion de France des clubs en 2011. »
En terme d'exposition médiatique et de dynamique dans le club, Lannion aura vraiment fait bouillir la marmite.

 Football - ligue 2 : Le TFC fait match nul à Lens
                           Fontaine et la défense du TFC ont bien tenu, à l'exception de deux minutes. -

Lens - Tours FC : 2-2 Avec deux buts d’avance à la 70 e minute, le TFC peut nourrir de gros regrets, même si Lens a eu les occasions de l’emporter sur la fin…

S'il fallait en gagner un pour rester dans la course à la Ligue 1 et envoyer un petit message à la concurrence, c'était bien celui-là…

Hier soir, le Tours FC a bien cru tenir cette belle promesse pour l'avenir, menant de deux buts à la pause et ne voyant pas de furia lensoise face à cette situation, loin de là. Mais, en deux minutes, tout a basculé et Bollaert a versé dans une folie furieuse.
En deux temps trois mouvements, Touzghar réduisait la marque de la tête (1-2, 70e), provoquait le penalty de l'égalisation signé Ljuboja (2-2, 73e), et remettait à l'endroit une équipe qui n'avait rien du 3e de Ligue 2 jusque-là.
Ultra réaliste, et très cruel pour le TFC. Car avant ce retour éclair, les Sang et Or n'avaient rien montré de très convaincant, et le Tours FC parfaitement joué le coup. Une preuve, encore une fois, que son pouvoir offensif pouvait l'emmener assez loin.

 En deux petites minutes Lens sort de sa torpeur

Tout n'a pas été rose et, logiquement, Leroy et ses partenaires n'avaient pas la possession. Mais l'essentiel était là. Dans un stade où plus de 35.000 personnes s'étaient donné rendez-vous, les hommes d'Olivier Pantaloni ont longtemps apporté la confirmation que les prétendants à l'étage supérieur lui vont à merveille cette saison. Nouveauté, c'était à l'extérieur, là où Tours avait été si suffisant chez d'autres en 2014. Une fois de plus, Leroy avait fait le job, devant Touzghar (24e) et Ljuboja (31e), surtout. A ce moment-là, Tours avait déjà pris l'ascendant grâce à une bonne entame de match, dans le pressing et les intentions.
Delort montrait vite qu'il avait des jambes. Lancé par Bérenguer, il retrouvait la lumière dans le jeu sur un vrai geste d'attaquant, et ça faisait un bout de temps (0-1, 8e).
Le scénario idéal, car Lens se découvrait un peu trop rapidement, mettant la pression dans le camp tourangeau sans vraiment être étouffant. Le TFC reculait, mais il flairait aussi le bon coup face à une défense très haute.
Et quand les joueurs offensifs sont dans le bon tempo… Adnane rappelait qu'il était beaucoup plus qu'un joker, sur un enchaînement magnifique. Ce n'est pas Yahia, parti aux fraises sur le coup, qui dira le contraire (0-2, 39e).
Bref, c'était le coup parfait à la pause, dans un Bollaert sifflant ses joueurs. Olivier Pantaloni, lui, réussissait parfaitement son coup. Avec trois milieux défensifs au coup d'envoi, l'entraîneur tourangeau avait imaginé Lens avec la possession du ballon.
Ce fut le cas, et le pouvoir des Tourangeaux en contre s'était parfaitement exprimé, avec un trio Santamaria-Bérenguer-Chavalerin hyperactif dans l'entrejeu. Un édifice bien bâti, mais mis à mal en deux petites minutes… De quoi regretter de ne pas avoir inscrit le troisième but, celui du K.-O., au moment où les occasions se sont présentées. Notamment pour Delort (42e) et Chavalerin (62e).
Sentiments partagés, toutefois, car Lens a finalement eu les occasions de prendre les trois points, au grand étonnement des uns et des autres à la fin de la rencontre. Olivier Pantaloni ne voulait pas perdre de terrain sur son adversaire du soir, avant d'accueillir Angers.
Pari réussi, mais ce scénario-là a de quoi laisser un goût amer en bouche…

le film du match

5e. Après une belle percée, Adnane adresse un ballon un peu trop long à Chavalerin, qui tente sa chance, dans les gants de Riou.
 8e. Sur une magnifique ouverture de Bérenguer, Delort adresse une demi-volée puissante du droit dans le petit filet opposé de Riou. 0-1.
 24e. Aux 16 mètres, passe lumineuse de Ljuboja entre Fontaine et Milosevic pour Touzghar. Vigilant, Leroy jaillit bien pour devancer l'attaquant lensois.
 31e. Bien lancé, Ljuboja se présente seul face à Leroy. Une fois de plus, le gardien tourangeau préserve l'avantage en repoussant l'essai des jambes.
 36e. Énorme occasion pour Tours ! Delort centre pour Santamaria. Remise en retrait vers Bergougnoux, dont la frappe est repoussée. Dans la continuité, Santamaria récupère, centre vers Bergougnoux, trop court à bout portant.
 39e. Dos au but, Delort remise dans la course d'Adnane. L'attaquant enrhume totalement Yahia en feintant la frappe, puis ajuste Riou du gauche. Enchaînement de classe. 0-2.
 42e. Delort prend le dessus sur Yahia dans la surface. Sa frappe du gauche est repoussée par Riou.
 62eLe ballon de Delort en profondeur est un peu long pour Chavalerin, mais le milieu s'arrache et son contre manque de surprendre Riou.
 70eSur un corner de Salli, Ljuboja dévie de la tête. Opportuniste, Touzghar prolonge le ballon dans le but du crâne. 1-2.
 73eIntenable, Touzghar joue bien le coup et obtient un penalty provoqué par Leroy. Ljuboja transforme. 2-2.
 82eCentre de Gbamin, reprise de volée de Touzghar. Au ras du poteau…
92e. La tête de Salli fait frissonner le Tours FC, mais passe au-dessus.

la fiche / Mi-temps : 0-2.Arbitre : M. Lesage.Spectateurs : 35.208.Buts : pour Lens, Touzghar (70e), Ljuboja (73e sp) ; pour Tours, Delort (8e), Adnane (39e).

 Avertissements : à Lens, Touré (59e) ; à Tours, Adnane (19e), Milosevic (56e), Bergougnoux (66e), Leroy (72e).
 RC Lens : Riou - Touré (Gbamin, 80e), Yahia, Tisserand, Baal - Cyprien (N'Diaye, 46e), Le Moigne (cap.), El Jadeyaoui (Coulibaly, 66e) - Salli, Ljuboja, Touzghar.