U.S.O 1931 : site officiel du club de foot de les ormes - footeo

AS Monaco FC / En Avant Guingamp

 

  1 / Tour de France des clubs de L1 : AS Monaco FC 

Monaco
  • Président : Dmitry Rybolovlev
  • Entraîneur : Claudio Ranieri
  • Fondé en : 1924
  • Stade : Stade Louis II (18524)
  • Couleurs : Rouge et blanc
  • Palmarès : 
  • Coupe de France : 5 (1960, 1963, 1980, 1985, 1991)
  • Coupe de la Ligue : 1 (2003)
  • Ligue 1 : 7 (1961, 1963, 1978, 1982, 1988, 1997, 2000)
  • Ligue 2 : 3 (1971, 1977, 2013)
  • Trophée des Champions : 4 (1961, 1985, 1997, 2000)

A trois semaines de la reprise de la L1, nous nous penchons sur les cas des 20 clubs en s'interrogeant sur leur intersaison. On commence avec du lourd : l'AS Monaco, un promu, mais un promu richissime et très ambitieux...

Monaco : 10 questions pour une saison - Football - Ligue 1

Monaco peut-il être champion ?

L’AS Monaco n’est pas un promu comme les autres. Au regard du projet mené par le magnat russe Dmitry Rybolovlev, le club princier vise haut dès cette saison. Joao Moutinho ou Radamel Falcao sont venus pour gagner ne se sont pas privés de le dire lors de leur récente présentation à la presse. Le mercato des Monégasques les autorise à songer au titre. Mais ils ont encore du retard sur le Paris Saint-Germain, qui a débuté son projet un an et demi plus tôt. Monaco n’est pas le réel favori de cette Ligue 1, mais apparaît dans le sillage du club de la capitale. Probablement avec déjà une longueur d’avance sur Lyon ou Marseille, sans avoir à composer avec une Coupe d’Europe. Les Azuréens pourront aussi se souvenir que lors de la dernière saison du club en tant que promu, en 1977-1978, ils avaient décroché le graal.

Notre première réponse : Oui, mais il n’est pas LE favori.

AS Monaco : 10 questions pour la saison 2012-2013 - Football - Ligue 1

L’ASM débutera-t-elle vraiment avec deux points en moins ?

Fin juin, le club de la Principauté a été condamné, par la Commission de discipline de la LFP, à un retrait de deux points ferme et un avec sursis. Cette décision fait suite à l’envahissement du terrain lors du match contre Le Mans au Louis II et à un acte de violence envers l’arbitre de la rencontre. Une sanction très sévère qui a entraîné un appel du club, jugé prochainement. Celui-ci étant suspensif, Monaco démarrerait pour l’instant la saison sur la même ligne de départ que les autres, en attendant le verdict de son recours.

Notre première réponse : L'affaire pourrait durer longtemps, l'ASM envisage un recours devant le CNOSF et qui sait, si de nouveaux éléments sont produits... .

AS Monaco : 10 questions pour la saison 2012-2013 - Football - Ligue 1

Quelle identité de jeu ?

L’effectif de Monaco est composé de véritables joueurs de ballon, avec des recrues aux qualités techniques indéniables. Si Claudio Ranieri arrive à mettre à profit ses ressources, les Rouge et Blanc pourraient offrir du spectacle. Un schéma en 4-3-3, bien connu des anciens de Porto Moutinho, Rodriguez et Falcao, pourrait avoir les faveurs du technicien italien pour aller chercher les trois points à chaque rendez-vous. Posté devant la défense, Jérémy Toulalan a l’envergure pour stabiliser l’équipe et tenir un rôle prépondérant. Mais l’arrière-garde asémiste pourrait ne pas forcément évoluer trop haut pour ne pas laisser d’espaces dans le dos d’Eric Abidal ou Ricardo Carvalho, 33 et 35 ans.

Notre première réponse : L’ASM fera l’objet des mêmes attentes et impatiences que le PSG l’an dernier.

AS Monaco : 10 questions pour la saison 2012-2013 - Football - Ligue 1

De combien de temps Monaco aura besoin pour trouver une cohésion collective ?

La formation qui portera le maillot à la diagonale en Ligue 1 sera très différente de celle qui était championne de Ligue 2. Les nombreuses recrues doivent apprendre à jouer ensemble et le principal point faible de l’AS Monaco pourrait ainsi être la cohésion de son collectif, comme souvent lorsqu’une équipe est ainsi construite. L’ASM a cependant recruté des profils très collectifs, comme Moutinho. Il a déjà évolué avec James Rodriguez et Radamel Falcao à Porto, deux joueurs qui se côtoient aussi en équipe nationale colombienne. Ils ont des automatismes, comme en témoigne le but inscrit par El Tigre contre Düsseldorf. Si les recrues conservent leur humilité du moment, le ciment pourrait prendre.

Notre première réponse : Ne soyons pas pessimiste.

AS Monaco : 10 questions pour la saison 2012-2013 - Football - Ligue 1

Combien de buts pour Falcao ?

Radamel Falcao est une star avant tout réputée pour son efficacité. Il est de cette race de buteurs insatiables qui mettent au supplice les défenses. Monaco espère bien profiter de ces qualités qui lui permettent de marquer dans toutes les situations. Depuis son arrivée en Europe il y a quatre ans, le Colombien totalise 142 buts en 178 matchs avec Porto et l’Atlético Madrid. Peu de joueurs peuvent se targuer d’atteindre ce score. En championnat uniquement, son ratio est de 0,78 but par match. A l’échelle d’une saison de Ligue 1, cela le placerait au niveau du score de Zlatan Ibrahimovic en 2012-2013, 30 réalisations. S’il connaît une saison pleine, Falcao a ce bilan dans ses cordes et a même les capacités de faire mieux si son équipe tourne à plein régime. Le titre de meilleur buteur ne lui est pas promis, mais le Sud-Américain fait indéniablement partie des candidats les plus sérieux.

Notre première réponse : Il dépassera les 30 ou obligera Zlatan à le faire, ce duel les amènera très haut.

AS Monaco : 10 questions pour la saison 2012-2013 - Football - Ligue 1

Que peut apporter Abidal ?

Intrinsèquement, Eric Abidal peut être considéré comme le meilleur défenseur de l’effectif monégasque. Son palmarès et ses performances, à Lyon comme à Barcelone, parlent pour lui. Mais son état de santé pose tout de même question. Le Français de 33 ans ne devrait pas tenir toute une saison en jouant 90 minutes chaque semaine. Probablement positionné en défense centrale, où il doit retrouver quelques repères, il devrait toutefois moins tirer sur la corde. Et le fait de ne pas avoir de Coupe d’Europe à jouer allège son calendrier. Outre son rendement individuel, l’international aux 61 sélections peut aussi faire profiter de son expérience et de son vécu aux jeunes. Il est considéré par beaucoup comme un exemple, sur le terrain comme en dehors, après avoir rebondi à deux reprises suite à des opérations au foie. Abidal apparaît ainsi comme un capitaine naturel et se sent "capable d’assumer" un rôle qu’il a d’ores et déjà tenu lors de son premier match de préparation. Mais même sans le brassard, l’ancien Barcelonais se comporte déjà comme un leader dans le groupe.

Notre première réponse : Abidal est motivé comme rarement, il en sortira forcément quelque chose.

AS Monaco : 10 questions pour la saison 2012-2013 - Football - Ligue 1

Quels joueurs formés au club auront du temps de jeu ?

Les dirigeants de l’ASM annoncent régulièrement que leur volonté est, en plus d’attirer les meilleurs joueurs possibles, de s’appuyer sur un centre de formation qui a déjà fait ses preuves. En pratique, ils ne laissent pourtant pas une si grande place aux jeunes. Nampalys Mendy et Dennis Appiah n’ont d’ailleurs pas souhaité prolonger, même si le premier avait la confiance de Ranieri. Ceux qui pourraient jouer assez régulièrement sont les jeunes déjà bien installés dans l’équipe. La révélation de la saison dernière, le Belge Yannick Ferreira Carrasco, devrait avoir un rôle à tenir. Valère Germain, cité par son entraîneur parmi les trois candidats potentiels pour le rôle de capitaine, conserve un fort crédit auprès de son staff. Mais pour les autres, au vu du projet mis en place, la patience n’est pas le maître mot. Les joueurs d’avenir sont même pris hors du centre de formation monégasque, comme l’Argentin Lucas Ocampos l’an dernier, ainsi que James Rodriguez, Nicolas Isimat-Mirin et Anthony Martial cet été.

Notre première réponse : Ce type d’engagement résiste en général difficilement à la réalité du terrain.

AS Monaco : 10 questions pour la saison 2012-2013 - Football - Ligue 1

Ranieri finira-t-il la saison ?

Les dirigeants de l’AS Monaco n’ont cessé de répéter ces derniers mois que Claudio Ranieri était l’homme de la situation. Le technicien italien a conservé sa place mais cela n’a pas empêché les rumeurs d’affluer sur un potentiel successeur. Comme on dit souvent, il n’y a pas de fumée sans feu. Ranieri a tout intérêt à avoir des résultats assez rapidement avec une telle équipe, l’ambition de l’ASM ne laissant pas beaucoup de place à l’échec. Mais un coach très médiatique voulu par Dmitry Rybolovlev ne serait probablement pas disponible avant la fin de saison pour le remplacer.

Notre première réponse : Ranieri devra être très fort pour garder son poste à la moindre crise de résultats.

AS Monaco : 10 questions pour la saison 2012-2013 - Football - Ligue 1

Le stade Louis-II sera-t-il plein ?

Radamel Falcao a déclaré devant les médias que "ce sera aux joueurs de rendre les supporters heureux pour qu'ils aient encore plus envie de venir au stade". Il sait aussi que sa seule présence sur le terrain, en compagnie d’autres joueurs de renommée internationale, garnira les tribunes du Louis II. Si le spectacle, réduit à une portion congrue ces dernières saisons, est au rendez-vous, cela pourrait faire revenir des supporters découragés par la descente aux enfers du club mais aussi en convaincre de nouveaux, prompts à vibrer devant les exploits de stars. L’affluence moyenne devrait repasser au-dessus de la barre des 10.000 assez rapidement, ce qui n’est plus le cas depuis cinq ans. Le record d’abonnements du club a d’ores et déjà été explosé début juillet. Les dirigeants viseraient les 7000.

Notre première réponse : L e L ouis-II a souvent répondu présent dans les moments pas ordinaires, et ce qui se passe à Monaco en ce moment ne l’est pas.

AS Monaco : 10 questions pour la saison 2012-2013 - Football - Ligue 1

Quelle place médiatique pour Monaco ?

Le PSG version qatari, avec ses stars, a écrasé médiatiquement le championnat de France. Pas sûr que l’histoire se répètera avec l’AS Monaco. Les clubs très populaires comme Marseille ou Lyon, présents sur la scène européenne, ne seront pas forcément mis sous l’éteignoir. Avant que Falcao n’arrive en grande pompe, lors d’une conférence de presse suivie par trois millions de personnes en France, au Portugal et en Colombie, les médias parlaient surtout de l’ASM par rapport à ses avantages fiscaux récemment remis en cause. Et son titre de champion de Ligue 2 n’a pas eu un retentissement énormément supérieur à celui de la montée du FC Nantes.

Notre première réponse : Sans atteindre l’impact du PSG, cet ASM et ces millions d’euros intrigue, ilva susciter beaucoup d’intérêt.

AS Monaco : 10 questions pour la saison 2012-2013 - Football - Ligue 1

 2 / Tour de France des clubs de L1 : En Avant Guingamp. 

En Avant Guingamp
  • Président : Bertrand Desplat
  • Entraîneur : Jocelyn Gourvennec
  • Fondé en : 1912
  • Stade : Stade du Roudourou (18250)
  • Couleurs : Rouge et Noir
  • Palmarès : 
  • Coupe de France : 1 (2009)

Deuxième volet de notre série sur l'intersaison des 20 clubs de Ligue 1, qui reprend le 9 août. Après Monaco, on passe à un promu moins clinquant : Guingamp.

Guingamp : 9 questions pour une saison - Football - Ligue 1

L’En-Avant fera-t-il aussi bien que lors de sa dernière montée ? 

En 2000-2001, les Guingampais retrouvaient la Première Division après deux années à l’échelon inférieur. Emmenés notamment par Bruno Rodriguez, meilleur buteur du club avec douze buts cette saison-là, les Bretons avaient réussi un exercice probant pour leur retour dans l’élite. Dans un championnat à dix-huit clubs à l’époque, ils avaient terminé à la dixième place, manquant une qualification pour la Coupe Intertoto à la différence de buts face au PSG. L’En Avant abordera son retour en Ligue 1, après neuf années d’absence, avec l’intention de rééditer cette performance. Pour Jocelyn Gourvennec, l’objectif sera d’assurer "un maintien sans se faire peur".  

Notre première réponse : Une place dans le Top 10 est compliquée sur le papier, mais Guingamp a le droit de rêver.

Jusqu’où Guingamp poursuivra sa progression? 
 
Tombé en National en 2010, sanction d’une lente régression au fil de saisons très moyennes en Ligue 2, l’En Avant a retrouvé des couleurs depuis. Après une remontée immédiate au deuxième échelon français, les Guingampais sont restés seulement deux saisons à cet étage avant de revenir parmi l’élite. Septièmes en 2011-2012, ils ont confirmé leur progression la saison dernière pour décrocher une probante deuxième place, derrière Monaco.  Sur leur lancée, les Bretons souhaitent enchaîner en Ligue 1 et s’y installer durablement. Jamais dans son histoire l’En Avant n’est resté plus de quatre saisons consécutives au plus haut niveau national.  
 
Notre première réponse : Guingamp devra lutter pour s’inscrire dans le temps en L1, mais l’objectif n’est pas irréalisable. 

Jocelyn Gourvennec, la vraie star du club ?

Entraîneur d’un groupe de joueurs où les noms ronflants ne sont pas légion, Gourvennec s’impose comme l’une des curiosités de la prochaine saison. Pour sa première expérience comme coach d’un club professionnel, après deux années passées à La Roche-sur-Yon,  le natif de Brest réussit un sans-faute. Nommé en 2010, il a récupéré une équipe en perdition et reléguée en National. En l’espace de trois saisons, il a fait remonter Guingamp en Ligue 1 et a imprimé sa patte à son groupe. Elu meilleur entraîneur de L2 la saison dernière, il séduit par le style de jeu donné à l’En Avant depuis son arrivée et sa communication sans fausse note, toujours avec le sourire. Courtisé par Rennes notamment à l’intersaison, il s’est engagé sur le long terme avec Guingamp, où il est lié jusqu’en 2017. 

Notre première réponse : Gourvennec va devenir la coqueluche des médias et des suiveurs de la L1.

En-Avant Guingamp : 9 questions pour la saison 2012-2013 - Football - Ligue 1


Le 4-4-2, est-ce toujours viable en Ligue 1 ? 

Depuis son arrivée aux commandes de l’équipe première, Jocelyn Gourvennec est resté fidèle à ses principes de jeu. Il a imposé son 4-4-2, immuable du National à la Ligue 2, et a donné un style séduisant à son groupe. Récompensés de leur constant volonté d’aller de l’avant, les Guingampais ont terminé la saison avec la deuxième meilleure attaque du championnat (63 réalisations, une seule de moins que l’AS Monaco). Pour leur passage à l’échelon supérieur, les Bretons pourraient être tentés de revoir leurs ambitions de jeu à la baisse afin de disputer le maintien dans les meilleures conditions possibles. Mais au vu des premiers matches de préparation, Gourvennec ne semble pas disposé à sacrifier ses envies pour asseoir l’assise défensive de sa formation. 

Notre première réponse : Ne dit-on pas que la meilleure défense, c’est l’attaque ?

L’En-Avant gagnera-t-il un match au mois d’août ?

Pour son retour en Ligue 1, Guingamp n’a pas été gâté par l’ordinateur de la Ligue de Football Professionnel, chargé de déterminer le calendrier du championnat. Les Bretons recevront Marseille, vice-champion de France, lors de la première journée, avant de se rendre à Saint-Etienne, d’accueillir Lorient puis de se déplacer au Parc des Princes pour y défier le PSG, tenant du titre. Un programme copieux pour l’En Avant, qui sera rapidement fixé sur sa marge de manœuvre pour réussir dans l’élite, avec quatre adversaires ayant terminé dans le Top 8 la saison dernière. Les Guingampais vivront un mois d’août très chaud, qui pourraient aussi leur permettre d’aiguiser leur appétit s’il venait à bien se passer. 

Notre première réponse : En début de saison, les grosses cylindrées encore en rodage sont toujours bonnes à prendre. Aux Guingampais d’en profiter.

Mustapha Yatabaré, le successeur de Didier Drogba ?

La meilleure saison de l’histoire de l’En Avant date de 2003, lorsque le club avait bouclé le championnat à la septième place du classement. Les Bretons étaient alors portés par Florent Malouda et surtout Didier Drogba. Avant de s’envoler pour Marseille, l’attaquant ivoirien avait totalisé dix-sept buts pour mener son équipe jusque dans le haut du tableau. Les Guingampais espèrent tenir son digne hériter dans leur effectif en la personne de Mustapha Yatabaré. Meilleur buteur de Ligue 2 la saison passée (23 réalisations), l’attaquant franco-malien (27 ans) doit confirmer ses promesses dans l’élite. Il sera l’atout offensif numéro 1 du club, s’il y reste au-delà du 31 août. Rien n’est moins sûr, puisque le joueur pourrait aller monnayer ses services au plus offrant et quitter la Bretagne pour rejoindre les pays du Golfe. 

Notre première réponse : La probabilité de voir Yatabaré à Guingamp en septembre est relativement faible.

En-Avant Guingamp : 9 questions pour la saison 2012-2013 - Football - Ligue 1


Comment se passera la vie sans Gianelli Imbula ? 

Après avoir cru un temps pouvoir conserver sa pépite une saison supplémentaire, les dirigeants guingampais ont été contraints de se rendre à l’évidence. Ils ont vendu Ginalli Imbula à Marseille et renflouer les caisses de huit millions d’euros. Une belle affaire financière mais une grosse perte sportive. En l’espace de deux saisons, le natif de Vilvoorde (20 ans) s’était imposé comme un élément clé du dispositif mis en place par Gourvennec. D’abord utilisé comme latéral ou ailier, il a fini par convaincre son entraîneur de l’utiliser dans l’axe. Milieu complet, impressionnant par son activité à la récupération et par sa capacité à se projeter vers l’avant, il manquera beaucoup à l’En Avant. Il a été remplacé numériquement par Younousse Sankharé, dont la tâche sera difficile pour le faire oublier. Mais l’ancien Parisien et Dijonnais a l’expérience de l’élite et présente un profil technique comparable.

Notre première réponse : Sankharé est une bonne pioche pour pallier son départ, même s’il est encore trop irrégulier.

Une ville de 7 200 habitants peut-elle avoir un club en Ligue 1 sur la durée ?

Un stade de 18 250 places pour une ville où vivent moins de 8 000 âmes, c’est l’une des attractions de l’En Avant Guingamp. La saison passée, l’affluence moyenne au Roudourou s’élevait à 9 507 spectateurs par rencontre. Soit un total supérieur au nombre d’habitants recensés en 2010. Lors de son dernier exercice en Ligue 1, en 2003-2004, le club breton accueillait même 14 719 supporters par match, pour un taux de remplissage de 81,6%, le sixième meilleur du championnat à l’époque. Dans l’histoire de l’élite, Guingamp est la plus petite ville à avoir évolué à ce niveau. Seul Sochaux peut se targuer de faire encore plus fort, avec ses 4200 habitants. Mais le nom du club doubiste associe aussi la ville de Montbéliard, où résident 25000 personnes.

Notre première réponse : Il est rafraichissant de voir ce petit village d’irréductibles bretons retrouver la L1. 

Noël Le Graët tiendra-il un rôle au sein du club cette saison ?

Officiellement, non. Depuis son élection à la présidence de la Fédération française de football en juin 2011, Le Graët a abandonné toute fonction dans l’organigramme de l’En Avant, dont il a occupé la présidence de 1972 à 1991, puis de 2002 à 2011. Mais le boss du foot tricolore, ancien maire socialistes de Guingamp, entre 1995 et 2008, conserve son influence au club. Il reste l’homme qui a structuré l’En Avant pour lui permettre de se pérenniser dans le secteur professionnel. Il a notamment l’oreille du président actuel de l’En Avant, Bertrand Desplat, qui n’est autre que son gendre. Il a aussi adoubé Jocelyn Gourvennec et assuré au mois de mai que le technicien resterait en place jusqu’à la fin de son contrat. Comme quoi, Le Graët n’est jamais très loin lorsqu’il s’agit d’évoquer les affaires de son club de toujours.

Notre première réponse : Le Graët restera à jamais un homme écouté et respecté à l’En Avant.

 

En-Avant Guingamp : 9 questions pour la saison 2012-2013 - Football - Ligue 1