U.S.O 1931 : site officiel du club de foot de les ormes - footeo

Le SO Châtellerault : réalise un énorme coup d'entrée

25 août 2013 - 07:04

Football - cfa 2 (1re journée)

Football - cfa 2 (1re journée) : Un énorme coup d'entrée

De près, Soumaré trompe Dauvergne et redonne un but d'avance au SOC avant la pause.

De près, Soumaré trompe Dauvergne et redonne un but d'avance au SOC avant la pause. - (Photo cor, Alain Biais)

Châtellerault - Saumur : 4-1 Les Rouges ont balayé un adversaire abandonné par sa défense. Le SOC a bien démarré un championnat qu’il a failli quitter.

Si d'aucuns en doutaient : le SOC est bien à sa place en CFA 2. En tout cas, hier soir, les Rouges ont sévèrement corrigé Saumur qui n'avait que sa bonne volonté à présenter. Cela n'enlève rien à la prestation convaincante des hommes de Pénoty.

 Le bijou de Théreau

Un premier match officiel est toujours un mélange d'excitation et de trouille. A fortiori à domicile. Les deux sentiments ont accompagné les châtelleraudais au cours du premier acte. Un coup d'accélérateur dès la 8e plaçait Vergerolle sur orbite avec le concours de Biakolo qui se déchirait copieusement. Le nouveau capitaine sociste n'avait plus qu'à ajuster un lobe magistral qui laissait son ancien partenaire Dauvergne sans réaction. Les Châtelleraudais se crispaient alors, laissant les Saumurois remonter la pente. Le vif Lebon déclenchait la riposte en centrant parfaitement pour Quesné, oublié à par la défense (20e). De près, il fusillait Demazeau qui étrennait ses galons de titulaire.
Tout était à refaire pour le repêché du 14 juillet qui se remettait rapidement en ordre de marche. Sur un coup franc rentrant de Moriceau, Soumaré (l'une des trois recrues) surprenait Dauvergne d'une tête à bout portant (28e). Encore une fois, la défense visiteuse (9 buts encaissés en préparation) n'était pas exempte de tout reproche.
Mais on n'avait encore rien vu. Dès la reprise, le précieux Théreau (tiens un autre renfort !) expédiait une demi-volée de trente mètres pleine lucarne (3-1, 50e). Un bijou salué bruyamment par le public. La pauvre Dauvergne a changé de camp, mais son calvaire continue. Symbolisé encore par sa sortie ratée sur un coup franc de Moriceau repris comme à la parade par Videira (61e). La meilleure équipe du printemps ajoutait du panache à sa longue série d'invincibilité. Demazeau apportait sa pierre à l'édifice en écartant une reprise de Chevalier (66e) puis en voyant la reprise de Delbourg heurter sa transversale (87e).
Dans ce match plié depuis longtemps, Pénoty pouvait lancer dans le grand bain Koubilaï Sagim pour le dernier quart d'heure. Au club, on dit le plus grand bien de ce gamin fluet de 16 ans et des brouettes. Au total, ce sont huit joueurs formés à école de foot qui ont terminé la rencontre. Le SOC est bien vivant.

la fiche

Mi-temps : 2-1.
Arbitre : M. Gaillouste.
Spectateurs : 328.
Buts : pour Châtellerault, Vergerolle (8e), Soumaré (28e), Théreau (50e), Videira (61e), pour Saumur, Quesné (20e).
Avertissement : à Châtellerault, Houmeau (80e).
Châtellerault : Demazeau - Humeau, Bakayoko, Soumaré - Bailly, Théreau (Sagim 74e), Villeret de la Motte (Isop 67e), Moriceau, Audinet - Vergerolle (Ndiaye 79e), Videira.
Saumur : Dauvergne - Coquau (Tessier 73e), Voyer (Seguy 75e), Delbourg, Biakolo - Poingt, Quesné, Houssard (Poiron 63e), Chevalier - Lebon, Thonnel.

à chaud

Geoffray Pénoty (entraîneur du SOC) : « On avait à cœur de bien débuter. Les joueurs ont été au-delà de mes espérances en tirant un feu d'artifice. Ce n'est qu'un premier match, mais il est riche d'enseignements. Malgré les événements, le club a su rebâtir une équipe compétitive. Le score est un poil flatteur, mais cet état d'esprit peut nous porter loin. »
Julien Chevalier (entraîneur du Saumur) : « C'était correct en première période, ensuite nous avons été rattrapés par nos vieux démons. On a baissé la tête après le troisième but. On n'y était plus. Je suis très déçu. Je ne pensais pas qu'on était aussi loin du compte. »

Commentaires