U.S.O 1931 : site officiel du club de foot de les ormes - footeo

CHAMPIONNAT LIGUE 2

2 août 2013 - 09:14

C'est reparti !

Football - ligue 2 : Éviter le burn... août !

Kouakou un style déroutant, mais efficace.

Kouakou un style déroutant, mais efficace. - (Photos cor. NR, Ludovic Dupraz)

Clermont - TFC : Auvergnats et Tourangeaux ont un même leitmotiv : ne pas revivre le mois d’août 2012 qui leur a tant pourri la vie…

Clermont et TFC ont plus d'un point commun. Le premier est d'avoir failli manger les pissenlits par la racine en mai et juin. Clermont a manqué de descendre sportivement en national alors que le TFC a été à deux doigts de connaître un sort funeste, mais sur le plan financier, lui ! Deux rescapés face à face.

Le deuxième point commun est le retard à l'allumage du mois d'août dernier qui a plombé la saison de Clermont et de Tours. 19e en septembre 2012, Clermont a traîné sa misère toute la saison alors que le TFC (20e) y a perdu toute ambition, malgré l'arrivée des deux BB (Bérenguer - Bergougnoux), trop tardive hélas. Les deux équipes voudront donc éviter le burn out (ou août) qui est assimilable à un coup de pompe psychologique, mental et physique, maladie du moment si l'on en croit les spécialistes !

Rester optimiste

Le troisième point commun est que les deux clubs n'ont pas fait de folies dans le recrutement, disposant tous deux d'équipe-type de qualité, certes, mais péchant dans la profondeur du banc. 
Faut-il voir dans ce constat un pessimisme de mauvais augure ? Pas du tout. Au contraire ! Un club de Ligue 2 vit au jour le jour et le renouvellement de l'entraîneur, des joueurs (et parfois du président) est monnaie courante et prouve que le football ne peut guère travailler dans la durée. Une lessiveuse.
Dans le cas présent, le TFC est sorti plus blanc que blanc de la machine DNCG et ceux qui ricanent ici et là sur la présence omniprésente des Corses au TFC devraient y regarder à deux fois : grâce à eux, le TFC est toujours sur ses deux pieds. Mieux : Leroy, Bérenguer et Bergougnoux sont encore en bleu ! Mieux encore, le TFC a recruté intelligemment et expérimenté (Diawara, Bouhours, Delort). C'est quasiment inespéré. 
C'est donc ce TFC remodelé, revigoré qui s'en va défier Clermont, une équipe qui lui a souvent réussi. Une première journée qui ne sera pas un juge de paix, simplement un test sur l'état d'esprit et l'état physique des Bleus face à un adversaire à sa portée sur le papier (il y aura d'autres clients supérieurs à Clermont). Et comme le calendrier offre Niort au TFC le vendredi suivant, puis un autre derby avec le voyage à Châteauroux, on se dit que le TFC attaque sa saison face à des clubs qui ont le profil pour stationner dans la deuxième partie de tableau.
Et cela donne quelques idées, crée quelques obligations (on n'a pas écrit pression, on précise). Pour faire retomber le soufflé, d'ailleurs, on glissera ce proverbe chinois si sage : « Que tu partes pour un voyage au bout du monde, ou pour aller chercher de l'eau au puits, ton premier pas a la même longueur… »
Ce n'est que la première journée, par conséquent… Tout point pris sera un encouragement pour les nouveaux dirigeants et le nouvel entraîneur. La validation du premier travail accompli par le staff et les joueurs. Un baume psychologique. Mais il ne faudra surtout pas tirer des plans immenses sur la comète. Ce ne sera pas une preuve formelle de la force tourangelle, juste une indication. La vérité d'hier n'est pas celle d'aujourd'hui, encore moins celle de demain d'autant que le mercato se termine fin août...Match ce soir à 20 h.

Pantaloni : " Plutôt serein "

Olivier Pantaloni.Olivier Pantaloni.

Rassurant : Pantaloni est de la lignée des Sanchez, Zeidler et Blaquart, ses prédécesseurs. Calme, posé, ouvert, le sens de la formule, pas adjudant du tout, le sourire aux lèvres. Revue de détails. 
Clermont a joué six matchs de préparation, Tours quatre : « Je n'ai pas l'habitude de jouer beaucoup de matchs amicaux. On a eu un peu de retard à l'allumage dû à la reprise du club qui a duré, c'est vrai. Compensé par l'état d'esprit manifesté durant notre stage, avec des matchs amicaux rassurants. Maintenant, rien ne vaut la compétition. »
L'équipe de Clermont : « On m'a dit que l'ambiance était meilleure que la saison dernière. Le groupe vit bien. L'équipe a réussi aussi ses matchs amicaux. »
La chaleur : « Un paramètre important. Physiquement, on est bien. Mais on n'a pas pu s'adapter à la température ces dernières semaines car il y a rarement eu la canicule. » 
Tours est la bête noire de Clermont : « Je ne crois pas du tout à ce genre d'analyse. Maintenant, si ça donne des complexes à Clermont, je ne suis pas contre. »
L'effectif : « Qualitativement, je suis content, notamment sur le plan offensif, j'ai été agréablement surpris même par la qualité de Ketkeo et Kouakou que je ne connaissais pas. Quantitativement, c'est vrai qu'on n'a pas assez de pieds qui dépassent du drap (sic). On jugera sur pièces et on s'adaptera. Pour l'heure, je suis plutôt serein. »
Un bon calendrier : « Vous me dites que Clermont, Niort et Châteauroux, c'est un bon début. Je ne raisonne pas du tout ainsi. Avec Ajaccio, les spécialistes nous avaient mis 15es et on avait fini 2es. Pourquoi Clermont, Niort et Châteauroux seraient dans la deuxième partie de tableau ? Qui le sait ? Ça ne repose sur rien. Et puis, ces équipes peuvent se dire aussi que Tours est bon à prendre… Vous me dites que Lens et Le Havre auraient été plus difficiles. Mais ces équipes sont en L2 depuis longtemps, plus en L1. »
Août 2012 : « Contrairement à la saison dernière, le TFC débute la saison avec des cadres expérimentés, ce qui avait été le problème majeur en 2012 d'après ce qu'on m'a dit. » 
Un style Pantaloni : « Non pas spécialement. Je joue en 4-4-2. Je demande simplement de la bonne agressivité, nous sommes des compétiteurs. La grinta est indispensable pour gagner. »

Cap'tain Leroy !
Benjamin Leroy.Benjamin Leroy.

Benjamin Leroy a-t-il changé ? Il est toujours capitaine, il est toujours pondéré, il est le papa comblé d'un petit Noa (six mois) et il est toujours tourangeau. Réponse : il n'a pas changé.
Il rectifie cependant un peu le tir : « Sur le terrain, j'ai un peu changé. La première saison, j'étais insouciant, la deuxième a été plus rude mentalement, mais elle a été énormément bénéfique. Il a fallu se remettre en question et savoir gagner les matchs décisifs, ce que j'ai fait. Donc, je pense avoir mûri. »
Un gardien qui n'a même pas été perturbé par les remous de l'été : « Les nouveaux dirigeants nous ont demandé d'être patients. Moi, je suis de nature à faire confiance et j'ai eu raison. »
On a craint un moment qu'il parte. « J'ai entendu beaucoup de bruits et franchement, rien de concret. Ça ne m'a pas touché du tout, je suis parti en vacances sur une île de l'Atlantique en famille. Pour moi, j'étais encore tourangeau(NDLR: il a encore deux ans de contrat) et le fait d'être encore capitaine est une grande fierté… »
Un gardien qui pose un œil averti sur le TFC new-look : « Quand il y a de la nouveauté, il y a toujours un coup de fouet, un nouveau dynamisme. Le groupe de joueurs vit vraiment bien. Le coach a insister sur l'engagement à avoir. Le fait d'avoir conservé Bergougnoux et Bérenguer est aussi un signe fort pour les supporters, ravis d'avoir vu le prix des places diminuer. »

Commentaires